AcadémiqueAccompagnerFormer

S’initier à la communication professionnelle

Internet est considéré comme un espace de liberté mais liberté rime avec responsabilité.

Communiquer sur les réseaux sociaux nécessite la connaissance de certains principes de base.

La Dane de Dijon a été sollicitée pour former un groupe d’inspecteurs stagiaires à la communication professionnelle en utilisant les réseaux sociaux.

La formation, qui doit durer 3 heures ce jeudi 21 septembre, évoquera :

  • la construction de l’identité numérique ;
  • les notions d’e-réputation, de traces numériques et de mémoire omniprésente du web ;
  • la libre expression et ses limites ;
  • les droits et obligations des fonctionnaires (et de tous les agents publics) ;
  • les points de vigilance pour communiquer sur les réseaux sociaux ;
  • la gestion de crise : que faire quand des contenus négatifs (photos, commentaires…) sont publiés sur soi ?
  • premières manipulations de Twitter (création d’un compte, se familiariser avec le vocabulaire de Twitter, envoyer ses premiers tweets.

Voici quelques extraits de la formation.

Définition de l’identité numérique

L’identité numérique, c’est la somme de toutes les traces numériques (écrites, audios ou vidéos) laissées ou générées, volontairement ou non, sur tous les types de supports que l’on peut retrouver sur le Web (médias et réseaux sociaux, sites professionnels ou d’achats, forums, blogs, microblogs).

 

La libre expression et ses limites

La liberté d’expression n’est pas un droit absolu. De nombreuses limites (que les internautes ne peuvent pas ignorer) s’y trouvent associées :

  • Limite 1 – Ne pas porter atteinte à la vie privée et au droit à l’image d’autrui.
  • Limite 2 – Ne pas tenir certains propos qui sont interdits par la loi comme l’incitation à la haine raciale, ethnique ou religieuse, l’apologie de crimes de guerre ou du terrorisme…
  • Limite 3 – Ne pas tenir de propos diffamatoires à l’encontre d’autrui. Pour la diffamation, il s’agit d’accuser une personne (ou un groupe de personnes) d’un fait précis portant atteinte à l’honneur. Ce fait peut être raciste, sexiste, homophobe, à l’encontre des handicapés etc.
  • Limite 4 – Ne pas tenir de propos injurieux. L’injure se définit comme la volonté de blesser une personne visée.
  • Limite 5 – Il existe des limites spécifiques telles que le secret professionnel qui interdisent la publication et la divulgation de certaines informations.
  • Limite 6 – Certaines personnes, en raison de la fonction qu’elles occupent, sont tenues à un « devoir de réserve ». C’est le cas des fonctionnaires qui doivent exprimer leurs opinions de façon prudente et mesurée. Plus le niveau hiérarchique du fonctionnaire est élevé, plus son obligation de réserve est sévère.

 

Les droits et obligations des fonctionnaires

Les obligations du fonctionnaire ne sont pas contenues à sa vie professionnelle.

  • Devoir de réserve : Les agents publics doivent éviter, de manière générale, de tenir publiquement des propos outranciers visant les supérieurs hiérarchiques ou l’administration.
  • Obligation de discrétion professionnelle : applicable aux agents non titulaires, cette obligation interdit aux agents de diffuser des informations ou des documents dont ils ont connaissance dans l’exercice de leurs fonctions.
  • Devoir de neutralité : Il est interdit au fonctionnaire de faire de sa fonction l’instrument d’une propagande quelconque, en particulier dans le domaine religieux.

Une réflexion au sujet de « S’initier à la communication professionnelle »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.