AccompagnerContenu pédagogiqueÉvènementsImpulserOutil

Usages pédagogiques des cartes mentales

Les cartes mentales ou heuristiques sont des diagrammes pour représenter visuellement, par une arborescence et une hiérarchisation, des idées, des informations, des données. Les programmes de français (cycles 3 et 4), ainsi que de langues vivantes, de sciences de la vie et de la terre et de technologie (cycle 4) les mentionnent explicitement. Cet outil est également reconnu pour amener les élèves à réfléchir sur leurs stratégies d’apprentissage.

Lors du premier webinaire de la DANE, deux enseignants (Bruno Himbert et Marc Plateau) ont témoigné des usages pédagogiques qu’ils avaient avec les outils de cartes mentales. Mais avant de vous laisser découvrir  leur intervention, quelques précisions autour des cartes mentales.

 

1- Définir ce qu’est (ou pas) une carte mentale

Une carte mentale, appelée également carte heuristique (du grec Eurisko qui signifie « je trouve »), est une représentation visuelle de la pensée. Celle-ci organise de façon irradiante des informations autour d’une idée ou d’un thème central. La carte mentale permet de faire des liens entre les informations.

D’autres mots sont parfois utilisés pour désigner les cartes mentales : arbre d’idées, carte cognitive, topogramme, etc.

Un point de vigilance cependant : la carte mentale doit être différencier de la carte conceptuelle. En effet, les cartes mentales et les cartes conceptuelles sont deux modes de pensée différents car la carte mentale traite d’un concept central alors que la carte conceptuelle, elle, est une technique qui permet de lier plusieurs concepts ou idées entre eux.

Voici une explication proposée par Philippe Boukobza (avec son aimable autorisation) :

Source : http://www.heuristiquement.com

 

2- Les cartes mentales, pour quels enjeux ?

Avec l’explosion des moyens de communication, les cartes mentales prennent toute leur place dans les moyens de communication et de réflexion. Une carte mentale est un outil qui permet de créer, d’organiser, de penser, d’identifier et de mémoriser des informations sur un sujet précis. Le concept de carte mentale permet de rompre avec l’habitude que nous avons de travailler de manière linéaire et formelle. En créant une manière originale de visionner un concept, on permet à chacun de s’approprier des informations de manière créative et synthétique.

La carte mentale peut être utilisée dans différentes situations :

  • Présenter un propos lors d’une réunion
  • Structurer la présentation d’un projet pédagogique
  • Apprendre une leçon (aide à la mémorisation)
  • Construire des idées de manière collaborative
  • Construire un support visuel pour appuyer une présentation orale
  • Etc.

 

3 – Le webinaire dédié aux usages pédagogiques des cartes mentales

Je vous l’annonçais au début de cet article, deux enseignants ont présenté ce jeudi 19 octobre des usages possibles avec les cartes mentales à travers un webinaire. Vous pouvez suivre l’intégralité de leur intervention ci-après (comptez un peu plus d’une heure) :

https://cvirtuelle.phm.education.gouv.fr/wbr01_framindmap/5d9eo4lb5nsz

En visionnant cette intervention, je comprends que le principe de la carte mentale nous pousse à aller à l’essentiel en synthétisant de manière visuelle nos informations. En classe, elles n’ont pas lieu à remplacer un cours mais viennent en renfort pour mémoriser, construire une fiche de révision, aider les élèves en difficultés, découvrir un sujet ou réfléchir sur un sujet. Les cartes mentales permettent aux élèves d’activer leurs processus de mémorisation et d’apprentissage. Les cartes mentales peuvent s’utiliser dès la maternelle puisqu’elles facilitent la compréhension de l’information, la génération des idées et la structuration de la pensée. L’élève devient acteur de la construction de ses connaissances et développe une compréhension visuelle du contenu des enseignements.

Les avantages sont nombreux (mémorisation, motivation, facilite la réflexion, synthèse, multiples usages) mais il faut souligner quelques points de vigilance :

– Les cartes mentales peuvent parfois manquer de sens car elles peuvent n’être évocatrices de sens que pour le concepteur de la carte.

– Elles peuvent devenir très denses et donc difficiles à comprendre et ainsi nécessiter l’utilisation de sous-cartes.

– Avec le numérique, il faut s’assurer de leur lisibilité à l’impression.

– Elles ne conviennent pas à tous les modes de pensée.

– Il faut prévoir un temps d’adaptation à cette méthode.

 

4 – Les cartes mentales pour tous ?

Oui, tout le monde peut se lancer ! Enfant ou adulte, dans le cadre professionnel ou privé.

Les cartes mentales sont aussi adaptées aux enfants à besoins particuliers. En effet, on identifie de mieux en mieux les troubles de l’apprentissage : dyslexie, dyspraxie, trouble de l’attention, enfants précoces… Ces élèves ont beaucoup de mal à comprendre l’information de manière linéaire. Par contre, la construction en arborescence leur permet d’appréhender leurs connaissances de manière globale et directe. En centrant la carte sur un concept clé, leur attention sera focalisée sur ce concept et ainsi ils pourront en comprendre l’essentiel. Il faudra cependant penser à adapter la carte mentale en fonction du trouble de l’élève (par exemple le noir et blanc est parfois source d’incompréhension pour les élèves dyslexique). Même si la construction d’une carte mentale demande beaucoup de réflexion avec les élèves à troubles intellectuels, les notions étudiées seront mieux ancrées dans les mémoires des élèves et il sera plus évident pour l’enseignant d’y revenir. Dans ce cas-là, la carte est aussi un moyen d’apprendre en s’amusant, d’être dans une dynamique positive de construction des apprentissages.

 

5 – Quelques conseils pour débuter

Une carte mentale est donc un schéma arborescent qui donne une vue synthétique sur un sujet précis. Réaliser une carte mentale suppose de travailler aussi bien le fond que la forme. Il faut cependant vous demander si votre carte mentale est personnelle ou bien destinée à être diffusée car les mécanismes de création ne seront pas les mêmes. Il ne faudra pas oublier que si elle est destinée à être diffusée, il faudra qu’elle soit porteur de sens pour tous et que donc les mots-clés et symboles choisies soient transmissibles et compréhensibles par tous . Il faut cependant retenir qu’en créant une ambiance plus ludique, la mémorisation des informations s’en retrouvera facilitée.

Une carte mentale peut aussi bien être réalisée à la main qu’à l’aide d’un logiciel. L’important est d’avoir une représentation graphique des informations avec au centre le concept principal. Il faut également veiller à utiliser un papier vierge afin de ne pas parasiter la réflexion et à postériori la compréhension de votre carte mentale.

Faut-il intégrer des illustrations dans sa carte mentale ?

Étant donné que les cartes mentales permettent d’organiser et de représenter des connaissances sous forme visuelle, l’utilisation des illustrations est essentielle. Leur utilité est d’améliorer la compréhension de la carte mentale et non de la surcharger inutilement.

Voici quelques règles à suivre pour une utilisation pertinente des illustrations.

  • Il faut utiliser des illustrations (images, pictogrammes, dessins…) qui sont simples et facilement évocatrices.
  • Les ajouter sur la carte toujours au même endroit au sein d’une même carte. Par exemple si vous faites le choix de mettre votre illustration à droite de votre concept il faudra toujours faire de même pour ne pas brouiller la compréhension de votre carte mentale.
  • Elles doivent obligatoirement apporter quelque chose à la carte, faire le lien entre le texte et le contenu.
  • Il faut utiliser de préférence des pictogrammes que des photos car elles donnent souvent bien trop d’informations.
  • Il faut bien évidemment penser à respecter les droits de la propriété intellectuelle (droit d’auteur et droit de l’image).

N.B : il existe des banques de données de pictogrammes libres de droit. C’est le cas de Pixabay et Freepik mais pas seulement. Nous mettons à votre disposition une vidéo de 12 minutes qui vous expliquera comment trouver des images réutilisables :

 

6 – Pour vous lancer dans les cartes mentales

Vous pouvez télécharger le tuto réalisé par la DANE pour débuter sur Framindmap (outil en ligne) ou sur XMind (logiciel à télécharger).

D’autres outils de cartes mentales sont présentés ici.

 

Article écrit avec la participation de Ronan Descombes, professeur-documentaliste et avec la relecture de Bruno Himbert, professeur de lettres.

24 réflexions au sujet de « Usages pédagogiques des cartes mentales »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.