AccompagnerContenu pédagogiqueFormer

M@gistère : parcours, session, archive… vous vous y retrouvez ?

Dans le cadre de la conception d’un parcours magistère, il n’est pas toujours aisé de comprendre la différence entre un parcours et une session.

Lorsque l’on se lance dans la conception d’un parcours de formation sur magistère, il faut comprendre que celui-ci passe par trois états :

1- Le parcours

C’est la version de la formation qui est ouverte aux concepteurs et aux commanditaires (par exemple, les inspecteurs). C’est ici que les concepteurs mettent en place les blocs d’information, les activités (questionnaire, classe virtuelle etc.).

Une fois que la formation est prête, les concepteurs la dupliquent en session afin d’y inscrire les participants.

Pourquoi doit-on en passer par là ?

La réponse est simple : cela permet de conserver un parcours vierge de toutes interactions et de traces de stagiaires (messages laissés sur le forum, inscriptions des stagiaires, réponses aux questionnaires, etc.). Le parcours pourra donc être dupliqué autant de fois que l’on voudra ouvrir de sessions ; par exemple, si j’ai un groupe de stagiaires de septembre à novembre et un autre de mars à avril.

Ne pourrait-on pas simplement supprimer les stagiaires et les échanges de la session qui vient de se terminer ?

Une fois la session terminée, les participants peuvent toujours accéder de manière systématique aux ressources et échanges durant une période de plus ou moins deux ans. En les supprimant de la session qui vient de s’achever, ils perdent ce bénéfice.

Cela signifie que le formateur doit pouvoir continuer à répondre aux sollicitations des participants pendant deux ans ?

Non, pas du tout. Mais nous aurons l’occasion de l’expliquer à la fin de cet article.

2- La session

Lorsque l’on crée une session dans magistère, on duplique à l’identique le parcours d’origine. Ensuite, on peut y inscrire les participants et y créer les classes virtuelles. En effet, comme les classes virtuelles sont conditionnées à une date d’ouverture et de fermeture, elles ne sont pas duplicables depuis le parcours d’origine. Il en va de même pour l’etherpad, le glossaire et le wiki.

Vous pouvez accéder au tutoriel proposé par le réseau national de m@gistère ci-dessous :

https://wiki.magistere.education.fr/Cr%C3%A9er_une_session_de_formation

Pour éclairer cette organisation, on peut prendre l’analogie d’une maison et de son plan : le plan correspond au parcours et la maison à la session. En effet, personne ne vit dans un plan (il n’y a aucun stagiaire inscrit dans un parcours) et on peut construire plusieurs maisons en suivant le même plan (on peut créer plusieurs sessions à partir d’un même parcours).

3- L’archive

Une fois la session de formation achevée, le formateur archive cette session après avoir validé la participation des stagiaires dans le bloc de suivi.

[Un article qui explique le bloc de suivi]

Le formateur génère également la liste d’émargement.

L’archivage le libère de ses obligations de répondre aux sollicitations des participants tout en leur laissant la possibilité d’accéder aux contenus durant une longue période d’environ deux ans.

Vous pouvez accéder au tutoriel proposé par le réseau national de m@gistère ci-dessous :

https://wiki.magistere.education.fr/Archiver_un_parcours

Si vous avez des questions, n’hésitez pas à contacter l’équipe m@gistère :

fouzia.salihi@ac-dijon.fr

jacques-paul.dubois@ac-dijon.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.