Accompagnerressource

Pourquoi utiliser le numérique dans l’enseignement des lettres ?(2/3)

Cet article poursuit la présentation de quelques usages du numérique en lettres en l’illustrant des scénarios produits au cours des dernières années dans le cadre du dispositif national des Travaux Académiques Mutualisés (TraAM), par une quinzaine de professeurs de lettres et de Langues et Cultures de l’Antiquité de l’académie de Dijon. Il fait suite à un premier article (Pourquoi utiliser le numérique dans l’enseignement des lettres ?(1/3) regroupant des scénarios pédagogiques dans lesquels le numérique permet d’exploiter la richesse du multimédia.

Utiliser le caractère dynamique du numérique

Les Technologies de l’Information et de la Communication, en facilitant les interactions soit entre l’utilisateur et les logiciels eux-mêmes, soit entre plusieurs utilisateurs, constituent des outils dynamiques dont le professeur de lettres peut tirer profit pour développer les apprentissages des élèves.

               

Exploiter la plasticité du numérique

Contrairement au support papier, qui fige la pensée dans une production matérielle autorisant peu le repentir, les outils d’écriture numérique, par leur caractère dynamique, offrent des espaces « dématérialisés » d’une grande plasticité ; dotés de fonctions graphiques qui permettent de hiérarchiser les informations (par l’usage des couleurs, des tailles et des styles de caractères), ils constituent donc des supports particulièrement adaptés aux écrits de travail, pour conduire des activités de prises de notes, de construction de plans, de révision et de réécriture… Ainsi l’utilisation d’un logiciel de carte mentale pour l’élaboration d’une fiche de lecture, ou celle d’un traitement de texte pour la rédaction d’un brouillon, permettent de produire des écrits à la fois évolutifs et toujours lisibles.

C’est aussi le caractère dynamique du traitement de texte qui permet d’y retrouver facilement une information (en utilisant la fonction « Rechercher » par exemple dans des activités d’exploration lexicale[i]), ou de bénéficier d’un dictionnaire des synonymes et d’une aide orthographique – dont l’usage nécessite d’être enseigné aux élèves, qui la considèrent trop souvent comme un correcteur automatique[ii].

De même les fonctions dynamiques d’affichage des cartes mentales permettent de plier ou déplier leurs branches, par exemple pour conduire des activités orales (dévoilement progressif d’un propos) ou d’apprentissage (mémorisation de notions).

Exemples de scénarios pédagogiques utilisant la plasticité du numérique :

Faciliter la traduction à l’aide du TBI en classe de 3ème

Utiliser un outil numérique de présentation pour élaborer une construction de texte latin

Travailler le sujet de réflexion en 3ème avec un outil de brainstorming collaboratif et le TBI

Pratiquer la lecture cursive au collège ou au lycée à l’aide d’un logiciel de cartes mentales

 

Utiliser les hyperliens

Les hyperliens utilisent également le caractère dynamique du numérique puisqu’ils permettent de donner accès par un simple clic à des ressources internes[iii] ou externes[iv]  à un document.

Particulièrement utilisés dans la navigation en ligne, ils induisent une capacité exploratoire de l’internaute qui doit être en mesure d’exploiter la richesse de l’information qui lui est proposée sans s’y perdre : la lecture hypertexte nécessite donc un apprentissage visant à développer à la fois la curiosité, la rigueur et l’autonomie des élèves. Par ailleurs, les hyperliens, dont la création très simple peut être facilement enseignée[v], peuvent être utilisés dans des activités de production, par exemple pour rédiger des histoires interactives, à embranchements[vi], et développer ainsi une réflexion sur les possibles narratifs.

Le professeur, quant à lui, peut y recourir pour appareiller un texte et organiser un parcours de travail ou mettre différentes ressources à disposition des élèves, par exemple dans une démarche de différenciation.

Exemples[vii] de scénarios pédagogiques utilisant les hyperliens :

Voltaire, L’Ingénu : un texte équipé par des classes de Première

Ecrire une histoire interactive en 6ème à l’aide du schéma narratif

Écrire un récit interactif à l’aide du traitement de textes

 

Communiquer et collaborer

Avec l’avènement du web 2.0, le caractère dynamique du numérique a ouvert l’ère de l’homo conexus en offrant des possibilités nouvelles de communication, que les adolescents appréhendent le plus souvent dans leurs usages privés de manière empirique et fragmentaire. Le professeur de lettres, comme le rappelle les programmes de lycée[viii], a un rôle déterminant pour leur permettre d’accéder à des usages raisonnés, à la fois citoyens et créatifs, des espaces de publication numérique : sites, blogs, wikis, forums et réseaux sociaux peuvent être les supports d’activités d’une écriture motivée par une situation réelle de communication car inscrite dans l’espace public ; ils peuvent être également utilisés pour développer des interactions au sein de ce premier réseau social que constitue tout ensemble d’élèves et préparer ou prolonger les activités du cours : en élargissant les limites contraintes – par les lois physiques de l’espace et du temps – de la séance, le média numérique peut être alors conçu comme une classe augmentée favorisant les échanges, les partages voire la collaboration au sein d’une communauté d’apprentissage.

Les activités collaboratives, porteuses d’un conflit socio-cognitif fructueux pour la construction des savoirs, peuvent également être développées grâce aux fonctions spécifiques des applications en ligne ou des logiciels installés sur l’ordinateur : historique ou suivi des modifications permettant de mesurer la contribution de chaque collaborateur, possibilité de formuler des commentaires, espace de conversation en temps réel (chat) facilitent l’organisation de travaux de groupes qu’ils soient synchrones (par exemple en salle informatique) ou asynchrones (au-delà de la séance de cours).                              

Exemples de scénario pédagogiques utilisant les outils de communication ou de collaboration :

Créer un forum d’écriture avec des collégiens

Écrire, publier, communiquer sur un réseau social scolaire dans le cadre de la liaison CM2-6ème

Déchiffrer et transcrire des textes latins à l’aide du site enigma et d’un éditeur de textes collaboratif dans le cadre d’un EPI LCA en classe de 5ème

Traduire un texte latin en classe de 3ème à l’aide d’un éditeur de textes collaboratif.

Rédiger à plusieurs mains un commentaire littéraire en Seconde

Enrichir et consolider sa culture littéraire et artistique au lycée avec un espace collaboratif de travail

Mener un projet en Littérature et société avec blog, diaporama et film de poche

Mettre en place une bibliothèque numérique au lycée

 

[i] Un exemple de scénario pédagogique utilisant cette fonction, proposé par Danielle Girard, professeur de l’académie de Rouen : Germinal : étude du titre.

[ii] Un exemple de scénario pédagogique utilisant cette fonction sur le site de l’académie de Dijon : Corriger une rédaction avec les élèves en utilisant le traitement de texte

[iii] Renvoi à l’intérieur d’un même fichier.

[iv] Renvoi à un autre fichier stocké sur l’ordinateur ou sur internet.

[v] Voir ces trois tutoriels pour le logiciel Libreoffice Writer : créer un hyperlien vers une page internet ; créer un hyperlien renvoyant à un autre partie d’un même document ; créer un hyperlien renvoyant à un autre fichier.

[vi] Un exemple en ligne (qui pourrait également être réalisé avec un simple traitement de texte).

[vii] Certains de ces scénarios, produits dans le cadre des TraAM, ont été rédigés par des professeurs de lettres d’autres académies.

[viii] Le Bulletin officiel spécial n°9 du 30 septembre 2010 s’inscrit dans la  continuité du socle commun qui structure les enseignements au collège et mentionne parmi les compétences visées en Seconde GT et Première Générale, la connaissance « des médias numériques et des règles qui en régissent l’usage » :  l’élève doit acquérir la capacité « de les utiliser pour produire soi-même de l’information, pour communiquer et argumenter », « de rechercher, […] et de traiter l’information, d’en apprécier la pertinence ». Concernant l’EMI, ce texte indique que « le professeur de lettres a un rôle majeur à jouer pour faire acquérir cette compétence aux élèves. Son objectif est de développer leur autonomie afin de les aider à se servir librement et de manière responsable des médias modernes, comme supports de pratiques citoyennes mais aussi créatives. »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.