Projets pédagogiquesYonne

Ruche connectée : les 3èmes prépa-pro parlent de leur projet

Il y a quelques jours, je me suis rendu dans la classe d’Ali Ozturk qui m’a gentiment ouvert la porte pour venir échanger avec ses élèves. J’ai pu passer deux heures avec eux et ils ont accepté de se prêter au jeu de l’écriture d’un article pour le blog de la DANE. Après quelques retouches et allers-retours entre eux et moi, je vous laisse lire le compte rendu de leur travail.

Nous sommes la classe de 3pp et nous représentons le lycée Fourrier à Auxerre. Nous sommes 24 élèves soudés et nous travaillons ensemble sur le même projet dans le cadre d’un concours. Il s’agit de construire une ruche connectée capable de surveiller certains aspects de la vie de la ruche.

L’origine de notre démarche

Nous avons d’abord rencontré M. Marc Guillemain début septembre. Il élève sur son exploitation, plus de 400 ruches et nous a fait visiter le Rucher des Sapins. Il nous a expliqué le fonctionnement d’une ruche et d’une colonie. Marc Guillemain a été un des premiers apiculteurs à étudier l’influence de la température pour la santé des colonies d’abeilles.

Aussi, nous avons voulu améliorer la santé des abeilles car si il fait plus chaud et que la température de la ruche est maîtrisée, les abeilles sont en plus à l’aise et produisent plus de miel.

Le travail de l’apiculteur peut ainsi être plus facile puisqu’il peut alors savoir plus facilement quand nourrir ses abeilles et dans quelles quantités.

D’autre part, afin de mieux comprendre le fonctionnement de la colonie et les facteurs qui peuvent jouer sur sa santé, l’étude des différentes variables (température, hygrométrie, masse…) pourra permettre d’émettre des hypothèses et peut-être d’améliorer les conditions d’élevage et de production.

Aspects techniques

Nous avons donc choisi une ruche Dadant en bois à 10 cadres. C’est un modèle de ruche très utilisé en France. Il présente l’avantage d’être d’une conception simple et donc plus facilement modifiable pour insérer notre installation électronique. Une des difficultés a en effet été de réussir à insérer certains capteurs sans qu’ils ne viennent perturber la vie de la colonie ou que les abeilles les recouvrent de cire ou d’autres matériaux, ce qui nuirait à leur bon fonctionnement.

Il a donc fallu procéder à des essais, réfléchir à ces stratégies et à des matériaux, à des dimensions.

Les premières abeilles devraient être installées au printemps. On vous tiendra au courant !

Une réflexion au sujet de « Ruche connectée : les 3èmes prépa-pro parlent de leur projet »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.