Non classé

Webinaire : sécuriser les paramétrages de Facebook et exemples d’usages

Les médias sociaux entrent dans l’enseignement pour en développer le contenu et ouvrir à de nouvelles pratiques. 

92% des adolescents disent aller tous les jours sur les réseaux sociaux et 71% d’entre eux utilisent plusieurs réseaux sociaux. Il nous faut partir d’un constat : on ne peut “empêcher” les élèves d’utiliser les médias sociaux en revanche nous pouvons les accompagner. Il est essentiel de guider nos élèves dans une utilisation éclairée.

L’usage des réseaux sociaux auprès des élèves doit donc se faire dans une optique pédagogique avec pour but de les éduquer par et aux réseaux sociaux.

Cette petite révolution dans les pratiques pédagogiques nécessite davantage de préparation en amont : création de contenus, d’exercices, autoformation… De plus, cela implique de savoir utiliser les outils digitaux afin de pouvoir former correctement les élèves notamment sur les dangers de tels médias. C’est la raison pour laquelle nous vous proposons de nombreux modules de formation. Ce webinaire sur les paramétrages de Facebook vous permettra de comprendre les grandes lignes de la sécurisation d’un compte et les enjeux de sa possession.

Dans ce webinaire, nous abordons trois points :

  1. Comprendre les particularités des réseaux sociaux en général et de Facebook en particulier.
  2. La gestion de son identité numérique sur Facebook
  3. Accéder et régler les paramètres de confidentialité

Vous pouvez retrouver l’intégralité de ce webinaire ici :


Facebook, paramétrages et usages pédagogiques

Faute de temps, nous n’avons pas pu développer la partie qui concernait les développements pédagogiques des usages. Je vous propose donc de la retrouver ici et ainsi de prolonger notre réflexion sur ce sujet complexe.

A. Un usage profitable aux élèves et aux personnels éducatifs

1. L’utilisation pédagogique des réseaux sociaux est profitable non pas seulement aux élèves mais également aux personnels éducatifs.

On relève plusieurs points  :

  • Sensibiliser et outiller les professionnels de l’éducation à l’utilisation professionnelle des réseaux sociaux
  • Inciter la communauté éducative à assurer l’utilisation réfléchie et responsable des réseaux sociaux et plus largement d’internet par tous ses acteurs et par les élèves
  • Favoriser le bon usage des réseaux sociaux en classe
  • Prévenir l’utilisation illégale ou inappropriée des réseaux
  • Assurer le respect de la vie privée et l’e-réputation des professionnels de l’éducation
  • Favoriser l’intégration des TIC en classe au service de la pédagogie

2. Les plus-values pédagogiques

  • Éduquer aux médias
  • Développer l’esprit critique
  • Entraîner à une écriture socialisée
  • Favoriser la continuité pédagogique
  • Inciter à l’autonomie et à la prise de confiance
  • Entretenir la motivation
  • Faciliter l’apprentissage grâce à un contenu ludique

B. Comment accompagner les élèves ? 

Ce que font les adolescents sur internet est intéressant et même s’ils ne le manifestent pas, ils en attendent une reconnaissance de la part des adultes.

1. Que devez vous préparer en amont ?

  • Prévenir le chef d’établissement, les élèves, les parents, l’équipe pédagogique etc.
  • Vérifier le règlement intérieur ou le modifier les cas échéant
  • Faire attention : La compatibilité avec l’activité pédagogique. L’utilisation du média social doit être intégrer à la progression pédagogique
  • Vérifier les conditions d’utilisation du réseau social utilisé
  • Vérifier les paramètres de confidentialité
  • Se questionner : le contenu diffusé peut-il être publique ?
  • Se questionner : est ce un compte individuel ou collectif ?
  • Se renseigner sur les alternatives dédiées  à l’usage en classe (beaucoup d’académies proposent des réseaux sociaux alternatifs sécurisés et à un usage strictement pédagogique)

 

2. Amener ses élèves vers une utilisation réfléchie : création collaborative d’une charte sur l’usage du réseau

La charte que l’on vous présente ici n’est qu’indicative. Elle a été créée pour une utilisation sur Twitter, en collège et en français. Vous pouvez l’adapter à votre situation particulière.

Il s’agit de la charte réalisée par le collège Henri Matisse de Grand-Couronne.
Enseignantes : Mme Ridel (@lettres_matisse) et Mme Bocquet-Tourneur (@CDIMatisse)

Je ne dois pas

Ne jamais mettre de photo choquante
On ne doit pas publier des messages injurieux
Sur Twitter je ne dois pas publier mon adresse ni mon compte
Il ne faut pas pirater un compte Twitter
Twitter n’est pas un endroit où on règle ses comptes
Nous ne devons jamais mentir sur ce réseau social
Ce site n’est pas fait pour critiquer
Éviter de mettre des messages familiers et de faire de faute
On n’a pas le droit de publier un message sans qu’un adulte valide
Sur Twitter je ne dois pas répondre ni aux insultes ni aux menaces

Je dois

Je dois mettre une photo en rapport avec le Français
Nous devons mettre un message en liaison avec le Français
Il faut respecter le compte Twitter
Mon identité doit rester privée
Sur ce site restons poli
Si une personne nous insulte, il faut en parler à un adulte

 

3. Quelques conseils…

Il est important de faire comprendre qu’il ne s’agit pas d’une entreprise de séduction ou d’une mode. L’usage des réseaux par les élèves doit s’adapter aux exigences professionnelles. On peut par exemple créer un compte professionnel pour les élèves :

  • Soit le nom/prénom ; soit un pseudo avec “pro”
  • Pas de localisation dans le pseudo ni de trait physique ou caractère (bogoss/brunette etc.)
  • S’abonner au compte de ses camarades
  • Créer une liste privée
  • Proposer de supprimer le compte à la fin de l’exercice

Attention, la majorité des réseaux sociaux demande pour l’inscription un numéro de téléphone et une adresse mail.  Ce qui peut bien entendu poser problème.

Pour conclure et ouvrir à un autre débat

Certains établissements scolaires font le choix de bloquer systématiquement leur accès sur les postes informatiques aux médias sociaux. Pourtant ces médias font désormais partie du quotidien de tous et les familles éprouvent des difficultés pour accompagner leurs enfants. Faut-il alors interdire ? Les jeunes n’échappent pas au vieil adage “les interdits sont là pour être transgressés”, et les adolescents délaissent aujourd’hui les réseaux majoritaires pour se réfugier sur des sites comme Tik Tok par exemple. Or ces nouveaux réseaux, qui échappent au contrôle des éducateurs, comportent des dangers qui vont bien au delà des réseaux “mainstream”.

Alors doit on proscrire l’usage des réseaux sociaux en classe ? Si l’utilisation des réseaux est devenue banale, l’école doit elle en faire un devoir ? On ne peut balayer d’un revers de main les objections qui courent sur les risques du zapping ou la “décélération” nécessaire au sein de l’école.  Il convient de se poser la question de la place de l’école sur les réseaux sociaux. Doit on l’éviter ou relever les intérêts que rencontrent  les professionnels dans la présence active de leur établissement, de son centre de documentation et d’information, de son conseil de la vie lycéenne, sur les réseaux sociaux ?

Peut être qu’il ne s’agit pas de numériser à tout prix l’école mais de faire acquérir aux élèves la culture médiatique et numérique nécessaire pour s’inscrire pleinement dans la société du 21e siècle ?

4. Ce que l’académie de Dijon peut vous proposer

5. Exemples d’utilisations d’un média social à l’école

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.