Accueil  >  Innover > Projet—R-Ubiq

Rubrique Outils et dispositifs numériques innovants

Projet—R-Ubiq

Le 27 octobre 2014 - Bruno, Francis, Jean-Yves

Contexte :

En 2012-2013, dans l’académie de Dijon environ 1000 enfants et adolescents porteurs de handicap ou maladies sont scolarisés en hôpital ou à domicile pour raisons de santé.
Malgré les structures, les établissements, les dispositifs d’inclusion, les enseignants placés en établissements sanitaires et les services d’assistance pédagogique à domicile, ce droit à l’éducation peine à devenir une réalité, une évidence. Malades ou handicapés, ils ont le sentiment d’être aussi exclus de l’école, de leur lieu de vie, là où se jouent les liens sociaux.
Reconnaître les freins et obstacles à la réussite de ces élèves doit contribuer à actionner les bons leviers permettant de garantir ce droit élémentaire.

Objectifs :

L’objectif de ce projet est d’offrir aux enfants déscolarisés la possibilité de conserver le lien pédagogique et social. Pour ce faire, il faut offrir aux enseignants des méthodes et outils pertinents afin de faciliter la création des supports destinés aux enfants malades et à distance. L’enjeu est autant dans le message pédagogique que dans le moyen de conserver et renforcer le lien avec l’environnement et les personnes existants avant la déscolarisation.

Une étude est actuellement menée au collège du Bois des Dames de Saint Germain du Bois (71) dirigé par Laurent CAGNE. Un robot financé par l’association Handitecam est mis à disposition d’une collégienne ne pouvant plus se rendre en cours. Elle a déjà eu accès au système de visioconférence pour son année scolaire précédente. Ce système a montré ses limites quant à la qualité des flux et de la restitution (sonore et visuelle) ainsi qu’à la mobilité du système très peu interactif. La mise en place d’un robot permettra de répondre à ces manquements.

La pré-étude a pour mission de définir les questions auxquelles le projet devra répondre.

Déroulement du projet

L’avenir scolaire des enfants handicapés ou malades dépend fortement des moyens mis à leur disposition pour pallier cette absence. Bien que des solutions existent, la diversité des enseignements, des profils et des contextes fait qu’il est souvent difficile de trouver la bonne solution. Dans ce projet, nous avons identifier trois phases permettant de maintenir le contact entre l’élève et l’école :

1. L’élève est disponible au moment du cours - le système présent en classe sert de fenêtre temps réel, l’élève interagit directement avec le professeur et ses camarades

2. L’élève ne peut pas suivre en direct pour cause de fatigue, de soins - le système permet au professeur de réaliser une vidéo qui sera directement exploitable par l’élève en temps différé.

3. Le système sert à l’élève pour échanger avec ses camarades lors des intercours, récréation, …

Les phases 1 et 2 représentent le lien pédagogique et la phase 3 le lien social. Cette troisième phase est un catalyseur de réussite pour les deux premières phases. Par ailleurs, la phase 2 représente la majeure partie des situations de lien pédagogique.

Moyens mis en œuvre pour l’expérimentation :

Le système actuellement déployé est équipé de trois caméras, une caméra permettant le pilotage du robot, une caméra de type fish-eye et une caméra mobile pour s’orienter et zoomer dans la salle. L’enseignant a à sa disposition une tablette numérique pour piloter la caméra et enrichir la vidéo. Les vidéos sont ensuite stockées sur un serveur pour être téléchargées par l’élève.

Attendus du projet :

Cette pré-étude permettra de définir le cahier des charges du projet R-Ubiq.
Les livrables de ce projet sont :

La conception et réalisation d’un nouveau robot par la société Awabot avec des collaborations éventuelles avec le laboratoire LASMEA (Université de Clermont-Ferrand) pour la mobilité et le déplacement du robot,

L’étude et le développement de méthodes, outils et usages pour faciliter la tâche de réalisation des vidéos en temps réel : cette étude et ce développement seront assurés par l’équipe de recherche du Le2i - Institut Image (Université de Bourgogne) ainsi que le laboratoire LIG (Université de Grenoble)

Médias autour du projet

http://videos.tf1.fr/jt-13h/2014/electron-le-robot-qui-permet-d-etre-en-cours-a-distance-8442358.html

http://www.bienpublic.com/cote-d-or/2014/05/24/un-robot-avatar-bourgui-gnon-a-l-ecole

Partenaires

Fondée par Bruno BONNELL Awabot se donne pour challenge d’être un moteur de la croissance du marché de la robotique de service en utilisant ses propres robots et une expertise en développement de logiciels. Awabot est une plate-forme agnostique qui crée des contenus pour toute plate-forme existante. Son expertise dans les usages robotiques lui permet d’apporter la plateforme adéquate en fonction du besoin client. A travers sa ligne de produit éducation, Awabot a une forte expérience dans le milieu scolaire (plus de 3000 robots dans les collèges et lycées français).

Prynel - Jérôme BROSSAIS :

La société de Recherche et Développement PRYNEL est spécialisée dans le domaine de la sécurité. Son principal client est la société TEB. Sa caractéristique est de proposer des produits très innovants et adaptés à ses clients. Depuis plusieurs années, ses travaux de recherche en traitement vidéo et audio ont permis de réaliser des projets très spécifiques (Système de vidéo embarqué, système d’enregistrement à 360°, borne mobile autonome avec transmission 3G/4G et tracking automatique de mouvement). PRYNEL dispose d’un savoir-faire de haut niveau technologique pour offrir les solutions adaptées aux besoins de captation/restitution des séquences pédagogiques.

Rectorat de Dijon
Les acteurs pour l’éducation nationale sont : la délégation au numérique conduite par Guillaume LION, le centre scolaire du Bocage au CHU de Dijon, le service d’assistance pédagogique à domicile de Saône et Loire (SAPAD71) coordonné par Frédérique SAURET.
Le centre scolaire et les SAPAD (71-89-58) permettent de garantir le droit à l’éducation à tout élève contraint à une interruption de sa scolarité de plus de 2 semaines pour cause de maladie ou d’accident. Il s’agit de maintenir le lien avec l’Ecole dans un souci de préparer le retour de l’élève dans les meilleures conditions. Cette assistance est gratuite pour les familles.

Institut Image—Arts et Métiers ParisTech - Damien PAILLOT :
L’Institut Image est une équipe de recherche intégrée dans le Laboratoire d’Electronique, Informatique et Image (Le2i - UMR CNRS 6306). 
L’équipe développe ses activités au sein de l’Institut Image de Chalon-sur-Saône. La problématique scientifique et technologique est liée au prototypage numérique. Le problème est de permettre à un utilisateur de percevoir une maquette numérique. Cela nécessite d’utiliser des interfaces entre la maquette numérique et l’humain. Celles-ci utilisent des technologies agissant sur les différentes modalités sensorielles humaines (appelées aussi technologies de réalité virtuelle).

Laboratoire d’informatique de Grenoble - Véronique AUBERGE :
L’équipe GETALP (Groupe d’Étude en Traduction Automatique/Traitement Automatisé des Langues et de la Parole) est née en 2007 lors de la création du LIG.
Issue de l’union vertueuse de chercheurs en traitement de l’écrit et de la parole, le GETALP est une équipe pluridisciplinaire (informaticiens, linguistes, phonéticiens, traducteurs et traiteurs de signaux, ...) dont l’objectif est d’aborder tous les aspects théoriques, méthodologiques et pratiques de la communication et du traitement de l’information multilingue (écrite ou orale).

HanditecAM - Rémy CHANTEGROS :
La Fondation Handitecam, fondation Arts et Métiers, a pour objet de mettre les capacités de technicité et de solidarité de la Communauté Arts et Métiers au service des personnes handicapées de la société civile quelle que soit leur appartenance. Les objectifs sont centrés sur les aides techniques que les technologies permettent de mettre à disposition des personnes handi-

L’Amiqual4home est une plate-forme ouverte dont la mission est de catalyser la recherche et l’innovation en logiciel et systèmes intelligents .Amiqual4home répond à l’émergence d’une nouvelle vague de technologies de rupture née à la convergence des innovations en logiciel, matériel et microélectronique. Cette convergence, identifiée sous les noms « Ubiquitous Computing », « Pervasive Computing », « Objets Communicants » et « Intelligence Ambiante », autorise l’interconnexion des services numériques et l’augmentation des objets du quotidien par des capacités de perception, d’action, d’interaction et de communication au service des citoyens .
L’Amiqual4home est une plate-forme ouverte dont la mission est de catalyser la recherche et l’innovation en logiciel et systèmes intelligents dans le bassin Grenoblois – Isère.

Le Laboratoire d’Excellence IMobS3 "Innovative Mobility : Smart and Sustainable Solutions" a pour ambition de développer des briques technologiques efficientes et respectueuses de l’environnement pour une mobilité innovante des personnes, des biens et des machines en jouant sur le triptyque "Recherche –Formation – Valorisation". Ce LabEx coordonné par l’Université Blaise Pascal de Clermont-Ferrand regroupe les forces de 7 laboratoires (240 Personnes) issus de 6 établissements. Plus précisément l’Institut Pascal (UMR CNRS/UBP/IFMA 6602) et le LIMOS (UMR CNRS/UBP/UdA 6158) participeront à ce projet.
L’Institut Pascal matérialise la volonté collective de créer un pôle structurant dans le domaine des sciences de l’ingénierie et des systèmes sur le site universitaire clermontois lisible au plan national et international. Le coeur scientifique de cette entité est décliné en quatre axes thématiques. En particulier, l’axe Image, Systèmes de Perception, Robotique (ISPR) oeuvre dans le domaine de la perception et de la vision artificielle pour la commande des systèmes robotiques. Son objectif est le développement de concepts théoriques, méthodologiques et architecturaux pour la perception et le contrôle des systèmes.