Accueil  >  Se former > CLISE 2016 : CLasse Inversée : la SEmaine !...

Rubrique CLISE 2016

CLISE 2016 : CLasse Inversée : la SEmaine !...

Le 7 décembre 2015 - preview

L’association Inversons la Classe, l’académie de Dijon et Canopé organisent le 27 janvier 2016 à l’atelier Canopé de Côte-d’Or une journée de formation autour de la Classe inversée dans le cadre de la #CLISE2016 (CLISE : CLasse Inversée : la SEmaine !).
Par ailleurs, des animations seront proposées dans les Ateliers Canopé de la Nièvre, de la Saône-et-Loire et de l’Yonne.

La #CLISE2016 a également pour objectif de permettre à chacun d’interagir localement dans le cadre de "classes ouvertes" visant à échanger sur ces pratiques.

Modalités d’inscription

-* Journée du mercredi 27 janvier 2016 :

A l’Atelier Canopé de la Côte-d’Or (Dijon) : journée proposée au plan académique de formation avec une inscription préalable (choix d’ateliers par un questionnaire en ligne ouvert jusqu’au 15 décembre) et envoi d’ordre de mission par la DAFOP.

Dans les Ateliers Canopé de la Nièvre, de la Saône-et-Loire et de l’Yonne uniquement l’après-midi, animations en libre accès (sans ordre de mission).

-* Classes ouvertes :

Elles seront organisées sur la base du volontariat par l’association durant toute la semaine, après information et autorisation du chef d’établissement
- les professeurs intéressés par la mise en place d’une classe ouverte peuvent prendre contact avec l’association à l’adresse suivante : Clise2016dijon@inversonslaclasse.fr
- les professeurs souhaitant simplement participer à une classe ouverte peuvent prendre contact avec l’association à l’adresse suivante : clise2016dijon@inversonslaclasse.fr

Déroulé de la journée


de 9h30 à 12h


Lancement de la journée : Bruno Devauchelle - Professeur associé à l’Université de Poitiers UFR Lettres Langues

Conférence/Table ronde : Du numérique pour enseigner à l’inversion pédagogique, question de dosage ?

La médiatisation des pratiques d’enseignement avec le numérique nous présente de manière souvent caricaturale des innovations ou des expérimentations. Au delà de ces présentations il y a les réalités du quotidien qui révèlent des questions essentielles pour l’école de demain. L’intérêt de l’approche de "l’inversion de la classe" c’est justement qu’elle interroge la place et le rôle de l’enseignant dans son espace d’activité, qu’elle interroge aussi les manières d’apprendre des élèves, qu’elle invite à repenser les espaces, le temps, les modalités d’apprentissage scolaires, et plus généralement qu’elle met l’accent sur les évolutions nécessaires de la forme scolaire dans un monde globalement numérique. Inverser la pédagogie c’est avant tout penser à l’apprendre de l’élève. C’est aussi remettre en question le dogme qui imposerait à l’enseignant de finir un programme sans vraiment se soucier de ce que les élèves en ont retenu.
A partir du potentiel d’évolution permis par le numérique, et dans la ligne des expérimentations actuelles, quelles pistes concrètes explorer pour faire évoluer les pratiques et garantir une qualité des apprentissages ?

Animateur :
Guillaume Lion - Délégué académique au numérique (DAN) au rectorat de l’académie de Dijon

Participants :
Mickaël Bertrand - Professeur d’Histoire-Géographie, ECJS, DNL HG / Anglais au Lycée Anna Judic de Semur-en-Auxois
Bertrand Formet - Directeur de l’Atelier Canopé du Doubs
Inspecteurs, chefs d’établissement, formateurs...


de 13h30 à 15 h puis de 15h à 16h30


-* Atelier A : Comment débuter ? Dix questions pratiques pour mettre en œuvre sa première classe inversée

Formateur : Mickaël Bertrand, professeur d’histoire-géographie.

La classe inversée est une pratique pédagogique suffisamment souple pour être adaptée à tous les niveaux et à toutes les disciplines. Il ne s’agit donc jamais de reproduire un modèle préexistant, mais plutôt d’inventer son propre modèle en fonction de ses objectifs, compétences et moyens personnels. Cet atelier vise à accompagner les enseignants qui souhaitent mettre en œuvre une pédagogie inversée en essayant de fixer ensemble les dix questions pratiques à se poser avant de commencer.

-* Atelier B : Quels outils numériques pour la classe inversée ?

Formateurs : DANE et Canopé

Blog de classe, questionnaires en ligne, exerciseurs, réseaux sociaux ? De nombreux outils numériques peuvent être intégrés dans la pratique de la classe inversée. Cet atelier a pour objectif d’en proposer un recensement raisonné avec des exemples d’application dans un contexte de classe inversée.

-* Atelier C : Quelles ressources pour la classe inversée ?

Formateurs : DANE / Canopé

L’un des principaux défis lors de la mise en œuvre d’une classe inversée consiste à trouver des ressources adaptées à cette pratique pédagogique. Si de nombreux enseignants associent souvent la classe inversée aux capsules vidéos, d’autres ressources tels que les manuels (numériques ou pas), des polycopiés ou bien des vidéos et web-documentaires en ligne peuvent être mobilisés. Cet atelier n’a pas pour ambition d’offrir un recensement exhaustif des ressources existantes, mais plutôt de proposer quelques pistes de réflexion sur la sélection et l’utilisation de ressources adaptées à une pédagogie inversée.

-* Atelier D : Quels accompagnements institutionnels de la classe inversée ?

Formateurs : Corps d’inspection / CE

La mise en œuvre d’une pédagogie inversée implique un changement de posture de l’enseignant et peut se traduire ensuite par des modifications dans l’organisation des salles de classes, dans l’équipement et l’utilisation des salles informatiques, mais aussi dans l’organisation des progressions pédagogiques, des traces écrites, du travail à la maison, etc. D’où la nécessité d’un accompagnement indispensable de ces nouvelles pratiques de la part de l’inspection et des chefs d’établissement.

-* Atelier E : Comment diversifier ses pratiques pédagogiques grâce à la classe inversée ?

L’un des intérêts de classe inversée consiste à dégager du temps dans l’apprentissage des connaissances pour favoriser les pédagogies dites “actives” visant à motiver les élèves, développer leurs capacités de création et d’initiative, mais aussi les accompagner plus efficacement en mettant en œuvre des activités différenciées. Cet atelier vise à réfléchir aux différentes stratégies permettant de diversifier les pratiques pédagogiques dans le cadre d’une classe inversée.

-* Atelier F : Et après la #CLISE, comment continuer à mutualiser pour développer sa classe inversée

Formateurs : Stéphanie Fizailne, DANE et Canopé

La pratique de la classe inversée ouvre de multiples possibilités, tant dans les outils utilisés que dans l’organisation des phases d’acquisition des connaissances, de remédiation des difficultés, et de mise en œuvre de “tâches complexes”. Cet atelier s’adresse plus particulièrement aux praticiens de la classe inversée qui souhaitent échanger entre collègues de différentes disciplines afin de présenter leurs pratiques et les enrichir mutuellement.